AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lonely ; so lonely | Patrick

Aller en bas 
AuteurMessage
Kate E. Matthews

avatar

♥ En messages : 92
Féminin
♥ Tu es née le... : 19/07/1906
♥ Mon péché : ♥ { L'envie } ♥
♥ Avatar : Bethany Galeotti
♥ Mon Job : Chanteuse
♥ Watch me :
♥ Ici depuis : 21/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:

MessageSujet: Lonely ; so lonely | Patrick   Lun 10 Aoû - 23:34


    La nuit était tombée dans son écrin d’été. Le bruit mat des feuilles qui tombent sonnaient à mes oreilles avec une irrégularité agaçante. Le vent soufflait fort ce soir là, et les habitants de New York étaient très peu nombreux dans les rues faiblement éclairées par les lampadaires. Pourtant, le manque de luminosité n'était pas un problème pour moi; loin de la. J’aimais l’obscurité, elle était calme et douce, le silence était si passible personne ne pouvait me faire changé d’avis dans cette total sérénité. La nuit était encore plus sombre que ses derniers jours, aucune n’étoiles, simplement un ciel d’une couleur noir si forte qu’elle semblait irréel. Le vent soufflait sur les carreaux de ma chambre. Les arbres bougeaient avec une force hallucinante. Mon corps frissonnait, rien que par le simple fait de toucher cette vitre, si fine que si elle n’existait pas ; la sensation serait la même. Ma main droite sur la fenêtre j’avais cette sensation de pouvoir m’envoler ou je le souhaitais. Il était tant de partir dans les bras du marchant de sable, deux heures du matin était écrit en rouge sur le réveille de ma chambre. Avec le plus de délicatesse possible, je me levais prenant appuie sur mes mains, marchant sur mes jambes tremblantes et maigrichonnes. Je me glissais dans mes draps m'assurant qu'il dormait.

    La scène était belle, le soleil brillait plus que jamais, c’était un rêve. Mais il semblait si réel. Je me trouvais dans l’école, mais cela semblait familier ce n’était pas la première fois que je rêvais de cela. J’étais vêtu d’une tenue qui ne m’appartenais pas ; un short blanc et un tee shirt rouge ; Mon père était en ma compagnie, je l’aimais sans doute plus que ma propre vie, il était mien, nous étions inséparables et je ne me voyais désormais plus vivre sans lui. Malheureusement il ne faut que quelques minutes pour que le monde s’écroule ; cette seconde arriva. Le sol se mit à trembler, tellement fort que nous en perdirent le contrôle. Le sol s’écarta en deux parties distinctes laissant de parte d’autre Papa et moi même. Ma famille tomba en premier dans le troue, d’un bruit sourd et creux. Je vivais sa mort une deuxième fois.

    ▬ Papa non ...

    Je criée si fort que la puissance de ma voix m’étonna ; je tremblais et pleurer. Je voyais de nouveau la mort en face. C’était si terrifiant. Une femme s’approcha de moi ; me ressemblant terriblement. Ma créatrice ; celle à qui je devais tout

    ▬ Maman aide moi s'il te plait.

    Ma mère eu un rire sarcastique

    ▬ Bon voyage en enfer chérie.

    Je tombais, sans vraiment comprendre ce qui m’arrivait. J’étais morte, la sensation fut fort étrange, je me sentais libre. Cela semblait si fluide et simple. Mon cœur c’était arrêté. D’un bon rapide et vif je me réveillais, m’asseyant sur mon lit complètement en transe. Ma peau humide et mon cœur qui battait si fort me firent comprendre que ce n’était qu’un cauchemar mais c’était si terrifiant. Je restais sans dire un mot pendant plusieurs minutes, essayant au mieux de respirer. Mon cœur ralentissait doucement ; mais je ne cessais de trembler. J’attrapais la bouteille d’eau qui était à mes cotés et j’avalais plusieurs gorgée avant de passer me rafraichir à la salle de bain. Ouvrant un livre, je lu quelques lignes et m’endormir sur le canapé.

    Je fus soudainement réveillée le bruit du réveil, je fis un grand bon dans le fauteuil, me demande ou j'étais et avec qui. Mais personne rien, je reprenais mes esprits, passant ma main dans mes cheveux. De l'air j'avais besoin d'air, j'attrapais directement des vêtements, un jean, un tee shirt et une veste et je sortais. Prenant une grande bouffait d'air j'avais besoin de calme et de paysage. Ma direction, le ferry de New York. Le calme de l'océan rien de t'elle pour me détendre. Marchant calmement, d'un pas agile je montais à bord. Je ne savais pas ou j'allais, un peu perdu dans le monde comme si je courrais dans un foret ne sachant pas ou aller, allant tout droit sans but précis. J'approchais du bord, les deux mains sur le bord blanc, regardant juste l'horizon et le calme plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Jefferson
    Inspecteur • there are no regrets in life just lessons

avatar

♥ Mon âge : 27
♥ Ton humeur : quite good.
♥ Statut : Je suis occupé
♥ En messages : 177
Féminin
♥ Tu es née le... : 14/04/1897
♥ Mon péché : wrath
♥ Avatar : Michael Weatherly
♥ Mode gps : find me (a)
♥ Mon Job : inspector
♥ Watch me : "La psychologie, y en a qu'une : défourailler le premier."
♥ Sur terre depuis : 17/05/1991
♥ Ici depuis : 26/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:
MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Mar 11 Aoû - 3:03

    Il y a ceux qui dorment, la nuit, près de huit heures se laissant bercé dans leurs rêves afin d'oublier leurs doutes, leurs peurs et leur devoir. Ils plongeaient dans un monde de liberté inconditionnel où ils étaient els seuls maitre de tout décidant s'ils devaient rêvé de paradis ou d'enfer et qui seraient leur alliés et leur ennemis. Un philosophe, Freud, dans ses livres parlé de la particularités de rêves leur significations, ce qu'ils pouvaient dire et signifier. On contrôler nos rêves, c'était des pensées refoulées, des envies refoulées qui réapparaissait et qui finalement nous donner une infime conviction qu'on les avait accomplit. D'un autre côté, elles pouvaient aussi nous hanté et on s'en débarrasserait que lorsqu'on aurait fait le nécessaire pour qu'elles cessent d'envahir notre inconscient. Ces rêves étaient le résultat de nos peurs, nos souvenirs désagréables... Les cauchemars on les appelait. Ceux qui se plongeaient dans ces derniers avait des nuits agitées, perdaient du sommeil et se réveillait troublé. Sentiment désagréable qui pourtant en apprenait énormément sur nous même, mais on préférait les oublier plutôt que de les explorer. Première erreur nous dirait ce vieil homme. La curiosité était un défaut que si on ne l'utilisait pas à bon escient et ne pouvait finalement que l'être aux yeux des autres. La curiosité pouvait donc aussi nous permettre à nous connaitre un peu mieux à travers nos rêves... C'était paradoxal, mais les rêves étaient la fois un remède, un moment apaisant pouvant se transformer en cauchemar mais qui était nécessaire.
    Il faisait encore nuit quand l'inspecteur ouvrit les yeux, la lumière de chevet encore allumer et le livre de Freud sur la poitrine. A lire des bouquins sur les rêves ont s'endors, Patrick jeta un coup d'œil sur l'horloge mural juste en face lui, 5h30 du matin. Il laissa échapper un soupire, il travailler pas aujourd'hui, les grasses matinées il n'aimait pas ça, mais à cette heure là à part lire un peu plus il n'y avait rien à faire. Il se redressa et se replongea dans L’Interprétation des Rêves une bonne plus tard il s'arrachait à son lit afin de faire sa toilette avant de finalement revêtir un pantalon noir, une chemise blanche, sa ceinture avec l'étui pour son arme et sa veste, il n'allait pas loin et il laissa son arme sur le bureau. Il récupéra le journal à quelques pas de chez lui échangeant quelques mots avec le vendeur avant de remonter. Il pris un rapide petit déjeuner et finalement vers 8 heures il opta pour une sortie, il ne savait pas trop où, il se dit qu'il improviserait. Il abandonna sur une chaise le journal, les nouvelles étant mauvaise d'où qu'elles viennent. Il attrapa son arme qu'il glissa dans l'étui et troqua sa veste noire pour sa veste imperméable.
    Une fois dehors il alluma son éternel pipe après avoir ajouté le tabac. Marchant un peu au hasard il arriva au port la vue était plutôt sublime dans un paysage où les rayons du soleil tentait de lutter contre les nuages qui arrivaient au loin. Un ferry venait d'arriver, il partait de nouveau dans une dizaine de minutes pour faire un tour de la baie, excellent pour se détendre et profiter du temps libre. Il monta en même temps que la plupart des passagers et observa le départ du pont supérieur, de riches personnes venues pour un voyage étaient déjà à bord posant de nombreuse question à l'un des marins. Un sourire amusé dessiné sur les lèvres il observa le point inférieur et reconnu Kate qui venait de s'approcher de la rambarde. Son sourire s'attendrit, la voire ici lui réchauffer un peu le cœur, c'était sa meilleure amie, elle resté rarement longtemps à un endroit et commencé à percé dans la chanson. En quelques secondes il se retrouva sur le pont inférieur et arriva doucement vers elle,

    « Vous êtes bien matinale Miss Matthews. »

    Dit-il dans un faux accent de la noblesse anglaise, un sourire amusé sur les lèvres. Bien sûr avec Kate ça faisait longtemps qu'ils étaient passé au tutoiement, mais il aimait bien la titiller un peu et depuis le temps même en s'amusant à la surprendre elle savait que c'était lui. C'était toujours lui pour faire des trucs pareil. Le but ? La faire rire et puis lancé la conversation. La réplique évident serait que lui aussi était matinal, mais ça ce n'était plus un mystère. Depuis le temps qu’il avait démontrer être près à se lever à n’importe quelle heure ou encore à ne pas dormir du tout… Revenons à Kate, il tenait beaucoup à elle et la soutenait dans tout ce qu’elle faisait et entreprenait. Passer du temps avec elle, même cours lui suffisait pour se sentir bien et lui en échange il la réconfortait, la conseillait, l’écoutait parfois sans rien dire. On a pas toujours besoin de mot pour soutenir quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate E. Matthews

avatar

♥ En messages : 92
Féminin
♥ Tu es née le... : 19/07/1906
♥ Mon péché : ♥ { L'envie } ♥
♥ Avatar : Bethany Galeotti
♥ Mon Job : Chanteuse
♥ Watch me :
♥ Ici depuis : 21/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:

MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Mar 11 Aoû - 22:34


    La solitude avait ce coté fascinant et apaisant, ces derniers temps ma vie ressemblait à un remake de ce que j’avais pu vivre avant. Moi qui avais toujours était le calme et la douceur incarnée, profitant de chaque moment, dans ma ferme, entouré des animaux et du silence qu’offrait la nature. Au Texas, je cherchais le calme dans un champ de blé sous un beau soleil, par moment je partais une journée entière ma guitare a la main, un bloc note et un crayon, je m’asseyais sous le perron en bois, une couverture et je restais la, a écrire, ou simplement dormir sous un beau silence. New York était si différent, à la fois un monde créatif et effrayant, pourtant je ne pourrais pas vivre ailleurs. J’aimais cette ville, chacune de ses rues, de ses bâtiments, de son air. Vivre ici, c’était ce que j’avais toujours voulu alors le changer pour rien au monde. La mer était si calme ce matin, paisible et doux, beaucoup moins agité qu’en tant normal. Même le temps était différent comme si quelques choses devait changer aujourd’hui mais quoi ? Je l’ignorais encore mais mon cœur et mon corps me le disait que cela allait arriver. Sur ce ferry, je tentais de réfléchir, je revoyais chaque image de ce cauchemar qui me hanté depuis quelques jours, je dormais très mal et ne pensais qu’a sa. Le visage de ma mère me laissant tombé dans le vide juste après mon père, les imaginer mort m’aurait tué mais je me demandé s’il m’en voulait. Je n’avais eu aucune nouvelle d’eux, rien pas un mot depuis mon départ qui remonté déjà a un petit moment.
    Mon regard fixait l’horizon, guettant un signe ou je ne sais quoi d’autre, enfaite. Quand plongeais dans mes pensées, réfléchissant à la tenue de scène que j’allais porter dans les jours à venir, une vraie fille, décidément. Ces derniers temps l’envie de la mode était plus présente en moi quand temps normal, mais c’était assez agréable comme sensation, paraître jolie, être jolie, peut être même plaire à quelqu’un, je n’avais jamais pensé à trouver l’amour, Au fond, l’amour qu’est-ce que cela signifie-t-il vraiment ?! .. Voir deux personnes ensemble qui ce sourit et s’embrasser à longueur de temps ?! .. Pas vraiment non, cette amour là il n’est que à durée déterminé, il ce terminera forcement un jour, et ce jour là les deux n’en souffriront pas ils ne s’aimaient pas comme l’amour le veut et c’est cela qui fait qu’on peut remarquer qu’ils ne s’aimaient pas comme le veut le mot « amour » ! L’amour est un sentiment envers un être ou une chose qui pousse les personnes qui le ressentent à adopter un comportement, plus ou moins rationnel, les entraînant principalement à rechercher une proximité pouvant être tendre, physique, passionnée, intellectuelle, spirituelle, voire imaginaire, vis-à-vis de l'objet de cet amour. Je n’étais jamais tombé amoureux, c’est un sentiment que je connaissais à peine, l’amour familial mais le vrai amour jamais. Une voix familière me fit sortir des mes rêves.

    « Je pourrais votre retournez votre remarque Mister Jefferson. »

    Je lui affichais un sourire, Patrick était mon meilleur ami, la personne la plus importe à mes yeux, je l’aimais beaucoup et il le savait. Il était l’un des rares à avoir ma confiance, ma confiance totale. Le voir me donnait toujours le sourire même dans les pires situations, il était un peu comme un rayon de soleil dans ce monde monotone.

    « Comment va tu par ce beau matin et surtout qu’est ce qui t’amène ici beau brun ? »

    Ce n’était pas de la drague, mais du taquinement,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Jefferson
    Inspecteur • there are no regrets in life just lessons

avatar

♥ Mon âge : 27
♥ Ton humeur : quite good.
♥ Statut : Je suis occupé
♥ En messages : 177
Féminin
♥ Tu es née le... : 14/04/1897
♥ Mon péché : wrath
♥ Avatar : Michael Weatherly
♥ Mode gps : find me (a)
♥ Mon Job : inspector
♥ Watch me : "La psychologie, y en a qu'une : défourailler le premier."
♥ Sur terre depuis : 17/05/1991
♥ Ici depuis : 26/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:
MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Mer 12 Aoû - 0:03

    KATE : « Je pourrais votre retournez votre remarque Mister Jefferson. »

    Il n’en fallait pas plus pour illuminer la journée de Patrick qui croisa enfin le sourire de la jeune femme. Depuis le temps qu'il la connaissait il l'avait vu dans tous ses états. De bonne humeur, mélancolique, nostalgique et triste. Autant de sentiment et d'émotion qui parfois l'avait rendu assez vulnérable et incapable de dire quoi que ce soit si ce n'était d'être présent pour elle. C'était assez étrange d'ailleurs, Kate et lui avaient neuf d'écart et des vies complètement différentes. Elle avait vécu dans la campagne du Texas, cherchant le calme et la paix, une guitare dans la main, un bloc note dans l'autre profitant de chaque jour avant de finalement partir sur les routes à la recherche de ce rêve américain. Un rêve dans lequel est né Patrick, l'argent et la vie aisé n'avait pas été une difficultés et lui tout ce qu'il voulait c'était partir ailleurs de toute façon personne le retenait, personne. Devenir célèbre, faire des tournées, chanté pour sa passion et à la fois la volonté de réussir, voilà ce que voulait la jeune femme. Sa détermination avait toujours impressionné l'inspecteur qui... L'avouait, n'en n'avait pas tant que cela. Si c'était le cas il n'aurait pas rejoint la mafia mais travailler plus dur pour rejoindre les forces de l'ordre. La jeune femme était partie donc sur les routes, vivre pleinement sa passion pendant que Pat avait vécu des moment d'adrénaline dans la mafia, puis la prison, puis le choix d'effacer ses erreurs et de rejoindre la police ou bien la vie civile. Il avait décidé de rejoindre la police, cela faisait quatre ans qu'il était inspecteur maintenant. Il avait revu Kate, lui avait raconter sa vie d'avant, partageant ses doutes et ses projets futurs avec toujours de l'enthousiasme et la petite touche de maturité que lui avait apporté ses années difficiles. Il lui arrivait d'envier la simplicité avec laquelle la jeune femme vivait sa vie. Du moins, elle paraissait plus simple. Il aurait voulu avoir cette chance d'être aussi déterminé et d'en avoir envie. A présent il faisait se qu'il croyait juste et bon de faire, même si ça ne l'était pas toujours aux yeux des autres. Patrick voyait la vie comme une leçon à apprendre, un livre avec différentes morale où la fin il ne tiens qu'à lui. Il restait toujours très secret sauf avec Kate, qui connaissait autant ses joies que ses craintes, une confiance était née, une amitié solide qui pouvait résister à tout ce que le monde autour d'eux apportait de bien ou mal.
    Il lui rendit un sourire retirant la pipe qu'il avait encore dans la bouche tout en s'accoudant à son tour à la rambarde blanche.

    KATE : « Comment va tu par ce beau matin et surtout qu’est ce qui t’amène ici beau brun ? »

    Son sourire s'agrandit un peu plus, il savait très bien que la jeune femme aimait le taquiner, les compliments lui faisant toujours un effet fier, qui n'est pas sensible à la flatterie après tout. Surtout lorsque ça venait de Kate, toute parole d'elle était pour lui parole d'évangile *alors que nous sommes bien d'accord il n'est pas croyant* et le moindre compliment taquin était pris avec amusement et une certaine fierté,

    « Je vais... Plutôt bien… Quant a ce qui m’amène ici… Je n’en sais trop rien, une journée de libre, une météo qui me semble osciller entre la pluie et le beau temps. Et toi ? »

    Aucune originalité, on peut d'ailleurs noté l'hésitation sur son état et surtout le pessimisme un peu plus poussé concernant le temps contrairement à son amie qui avait qualifié de beau, une matinée qu'il avait trouvé quelque peu triste jusqu'à leur rencontre, car il est qu'un fois en présence de la jeune femme tout était vu sous un autre œil, celui de l'optimisme. Car s'il y avait bien quelque chose qui les séparait encore c'était bien leur vision des choses, monsieur pessimiste, il pourrait presqu'en faire une religion notre cher inspecteur. Alors que Kate, elle incarnait la fraicheur et l'optimisme, il l'aimait aussi beaucoup pour cela, elle arrivée toujours à le sortir de son pessimisme chronique et sa mauvaise humeur. Il n'avouera cependant jamais que ces derniers temps il sentait qu'il ressentait quelque chose de plus fort pour sa meilleure amie, quelque chose qu'il ne connaissait pas vraiment et préférait nié pour le moment. Adressant un nouveau sourire à la jeune femme, il poursuivis, décidé à ne pas laisser de grand blanc dans leur conversation,

    « Comment as tu occupé tes dernières journées ? La grande ville ne s’en prend pas à toi j’espère. »

    Oui, il avait ce petit côté papa poule, toujours à s'assurer que ses amis ne se laissaient pas noyé dans le cocktail de folie de New York. Cependant, il n'avait pas non plus la légitimité d'empêcher quoi que ce sois sauf lorsqu'il considérait que c'était grave et qu'il fallait apporter de la raison et du soutiens à ses amis au risque de leur amitié, mais bon il ne voulait pas non plus être reproché d'avoir rien fait. Pour Kate en particulier, tenant énormément à elle et connaissant le caractère de la jeune femme, il veillait un peu plus sur elle et elle surement sur lui, parce que entre les deux c'est comme même lui qui s'était fait embarqué par la ville. Je vous le dit, un manque de volonté et détermination chronique que la jeune femme à présent lui apportait et pour cela il lui était reconnaissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate E. Matthews

avatar

♥ En messages : 92
Féminin
♥ Tu es née le... : 19/07/1906
♥ Mon péché : ♥ { L'envie } ♥
♥ Avatar : Bethany Galeotti
♥ Mon Job : Chanteuse
♥ Watch me :
♥ Ici depuis : 21/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:

MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Mer 12 Aoû - 14:46


    Il parait que l'optimisme désigne chez l’être humain un état d’esprit qui perçoit le monde de manière positive. Une personne optimiste a tendance à voir « le bon côté des choses », à, penser du bien des gens, et considère que des évènements, même fâcheux, prendront quoi qu’il arrive une tournure positive en fin de compte. Une sorte de positive attitude, contraire au pessimisme, mot que je ne connaissais pas vraiment n'en n'ayant jamais preuve. Cette opposition est métaphoriquement illustrée par la question de savoir si un verre donné doit être considéré à moitié plein (vision optimiste) ou à moitié vide (vision pessimiste). Selon cette métaphore mon verre était à moitié plein, personnellement je le considérais comme vide, je n'avais aucun problème et ma vie ressemblait à celle d'une princesse chouchoutée débarque de sa petite province prête à conquérir le monde. L'optimisme est un sentiment positif en tant que moteur de l'initiative. Toutefois le sur optimisme (ou sur confiance) est un biais cognitif (et émotionnel) pouvant conduire à des prévisions hasardeuses, un excès de confiance et des comportements dangereux. Je ne me voyais pas comme cela, au contraire, je considérais la vie comme un cadeau du ciel et je refusais de la gâché par quelques choses. Je croquais littéralement chaque seconde de mon existence. Bien sur en tant qu’être humain, il mettait arriver, d’être tout simplement triste et sans envie mais au bout d’un moment je me disais simplement que j’avais une chance in espérait d’être là alors pourquoi la gâchée avec des petits problèmes de la vie.
    J’étais bien plus jeune que Patrick, neuf années et je dois avouer qu’a premier abord, je l’avais trop vite jugée, son aspect étrange mais j’avais trouvé par la suite un allier et un vrai ami, je le consulté a chaque fois que j’avais une idée en tête, donc pratiquement toutes les semaines, il était un peu un bouclier, je pouvais me refauchais avec lui sans avoir peur d’un jugement, malgré son passé, je ne l’avais jamais jugée, tachant d’essayer de comprendre ses actes. Je n’approuvais cependant pas son passé assez mafieux mais ce qu’il avait fait, les raisons de tout cela ne regardais que lui, je me contentais d’être la pour lui et de faire en sorte qu’il ne recommence plus jamais. J’avais compris qu’il mettait précieux et que sa présence me semblait indispensable, j’avais l’impression qu’un sentiment étrange naissait en moi, l’ignorant totalement et pour la première fois depuis toujours je le fuyais, ne prenant pas le temps d’y penser, simplement faire comme si il n’existait pas du tout.

    « Hum et bien sa va, la routine, quelques cauchemar en ce moment mais appart sa rien de bien inhabituelle. Mais la journée semble plutôt bien commencer je dois dire. »

    Il était la rien ne semblait pouvoir gâcher ce moment. Contrairement à moi Patrick était beaucoup moins optimiste que moi, mais à chaque fois je m’efforçais de lui montrer le point positif dans chaque situation, une sorte de positive attitude dont j’avais le secret. Mais journée ne se ressemblait jamais, chaque matin une nouvelle chose commençait et je découvrais toujours quelques choses de magique dans ce monde, New York pouvait cependant être considérais comme dangereux, la folie de la nuit, l’inconnu d’une ville et tout ces tentations. Etrangement elle ne me tentait, pas je n’allais jamais dans ces soirées ou alcool était au rendez vous.

    « Euh écoute je … j’ai passé mes deux dernières nuit à boire toute sorte d’alcool différent et à passer d’homme en homme. Vu la tête qu’il fit il n’apprécie pas du tout ce qui me fit rire je dois dire. Je plaisante gros béta, la musique rien que la musique. Et ne t’en fais pas New York n’a pas raison de moi, j’ai raison de cette ville. »

    J’aimais assez jouer avec lui, c’était intéressant de guetté ses réactions.

    « Tu sais ce qui me ferait plaisir, que tu arrête de fumer. »

    Il savait que je n’apprécier pas, cela le tuerais un jour et je refusais tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Jefferson
    Inspecteur • there are no regrets in life just lessons

avatar

♥ Mon âge : 27
♥ Ton humeur : quite good.
♥ Statut : Je suis occupé
♥ En messages : 177
Féminin
♥ Tu es née le... : 14/04/1897
♥ Mon péché : wrath
♥ Avatar : Michael Weatherly
♥ Mode gps : find me (a)
♥ Mon Job : inspector
♥ Watch me : "La psychologie, y en a qu'une : défourailler le premier."
♥ Sur terre depuis : 17/05/1991
♥ Ici depuis : 26/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:
MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Jeu 13 Aoû - 4:21

    Il parait que cela amusait tout le monde d'ailleurs, de guetter les réaction de Patrick, ce dernier qui pourtant n'était pas naïf réagissez souvent au quart de tour face à certaine personne ou encore lorsqu'il s'agissait de toucher du doigt, délibérément, des sujets qu'il faut plutôt éviter avec lui. C'était aussi un grand nerveux, impatient et colérique ce qui pouvait aussi expliquer ses réactions. Cela en amusait d'autre, il devait y avoir vraiment quelque chose d'expressif dans ses réactions pour que cela fasse rire. Mais bon ça le détendait, ou presque... N'oublions pas de nouveau ce fameux, détail, monsieur rester quelqu'un de nerveux. Cependant il semblait s'apaisait à chaque fois qu'il voyait la jeune femme et il ne put s'empêcher de lui adresser un sourire alors qu'elle répondait,

    KATE : « Hum et bien sa va, la routine, quelques cauchemar en ce moment mais appart sa rien de bien inhabituelle. Mais la journée semble plutôt bien commencer je dois dire. »

    L'inspecteur regarda un instant la jeune femme à la fois avec un sourire amusé mais aussi le sourcil levé. Le mot cauchemar l'inquiéta un peu, le côté papa poule, qui cependant furent banalisé par la jeune femme ce qui détendit Patrick. La jeune femme d'ailleurs rajouta que la journée commençait tout de même plutôt bien ce qui réchauffa une fois de plus le cœur de l'inspecteur qui ne pouvait qu'affirmer ce que venait de dire Kate. Lui même à chaque fois qu'il la croisait ne serait-ce que quelques seconde, il était comblé... Mais bon, on a dû déjà le dire un peu plus haut. Il s'approcha un peu plus d'elle et lui adressa un sourire réconfortant avant de regarder un nouvelle fois vers l'horizon, quand à elle, elle repris aussitôt afin de répondre à sa question,

    KATE : « Euh écoute je … j’ai passé mes deux dernières nuit à boire toute sorte d’alcool différent et à passer d’homme en homme »

    Patrick changeant radicalement de tête qui oscillait entre le mécontentement et l'inquiétude, une tête accompagnée d'un froncement de sourcil assez comique qui finalement fit rire la jeune femme. Bien entendu qu'il n'appréciait pas la réponse, l'image Kate entrain de boire comme pas possible n'était pas habituelle et en prime l'idée qu'elle sois passé d'homme en homme était assez loin de la vision des relations aux yeux de Patrick.... Qui n'était pas blanc, blanc, d'accord, mais il y avait aussi peut-être un soupçon de jalousie qui n'avait pas lieu d'être surtout qu'à ce niveau là. Kate se repris aussitôt amusée par sa réaction,

    KATE : « Je plaisante gros béta, la musique rien que la musique. Et ne t’en fais pas New York n’a pas raison de moi, j’ai raison de cette ville. »

    L'inspecteur la poussa gentiment en signe de reproche avant de laisser échapper un léger éclat de rire. Il se dit qu'il fallait qu'il apprenne aussi à savoir que la jeune femme avait aussi de l'humour et que donc tout n'était pas non plus à prendre au premier degrés, surtout que habituellement il prenait pas ce genre de truc au sérieux, surtout quand c'était sortit avec autant d'assurance. Oui, oui, il pouvait parfois se contre dire lui même n'est-ce pas malheureux ? *zbaff* Enfin, il ne put s'empêcher d'être ravie que la jeune femme ne se laisser pas dompter par la ville. Patrick s'était, lui laissé aller au rythme de la ville, il avait fait le choix de rejoindre la mafia et en prenait toutes les responsabilités, c'était délibérer. Cependant, avec un peu plus de volonté il aurait pu l'éviter. C'était aussi par des choix que l'on en tirer des leçons et tout choix est un renoncement. L'inspecteur avait à présent le choix de rejoindre le monde de la loi et compté y rester. Il avait des amis pour l'empêcher de replonger et en particulier Kate. Bien entendu il n'était pas surprenant qu'elle n'ai pas approuvé son passé, qui le pourrait. Il n'y avait que lui finalement pour le voir comme une leçon et non comme une erreur. Ce qui ne l'empêchait pas de redouter de replonger dedans, car même en étant inspecteur, il avait encore les mains dans le cambouis. Il sortit de ses réflexions quand la jeune femme rajouta,

    KATE : « Tu sais ce qui me ferait plaisir, que tu arrête de fumer. »

    Patrick retira aussitôt sa pipe de la bouche et éteignit celle-ci avant de la glisser dans sa veste. Il regarda la jeune femme avec un léger sourire désolé,

    « Excuse-moi. Je sais que tu n’aimes pas ça… Il marqua une pause avant de reprendre, content de voir que tu es toujours au petit soin pour moi. Il lui adressa un sourire amusé avant de tourner de nouveau son regard vers la baie, et content que la musique te permette d’avoir raison de cette ville. »

    Il sentit une légère mélancolie, ces derniers jours avaient plutôt émouvant en rencontre et discussion qui avait un peu plus remué son passé. Ce n’était pas quelque chose de nouveau et il y avait toujours quelqu’un pour lui rappeler et lui en premier. Hors, le retour de Summers annoncé des jours sombres pour la mafia et le fait que des infos filtrées dans les journaux dont il était à l’origine, il ne s’étonnerait pas d’avoir la mafia de nouveau sur le dos. Il disait tout à Kate, il savait qu’il devait lui parlé de ces tracas, mais ne savait pas réellement comment lancé le sujet. Pour le moment, il s’était montré distant et assez pensif, la jeune femme devait déjà sentir une certaine anxiété chez l’inspecteur. Il ne la montrait qu’à elle d’ailleurs et d’autres personnes, mais ses hommes où ses amis un peu moins proches l’avaient rarement vu vulnérable. Il décida de réchauffer un peu l’atmosphère et se tourna vers elle avec un sourire éclatant,

    « As-tu pris un petit déjeuner ? Car, une fois arrivé… A destination, je propose de te l’offrir. »

    Lui oui, mais elle n’avait pas besoin de le savoir et il voulait lui faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate E. Matthews

avatar

♥ En messages : 92
Féminin
♥ Tu es née le... : 19/07/1906
♥ Mon péché : ♥ { L'envie } ♥
♥ Avatar : Bethany Galeotti
♥ Mon Job : Chanteuse
♥ Watch me :
♥ Ici depuis : 21/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:

MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Jeu 13 Aoû - 15:15

    L’erreur est humaine, j’avais entendu cette phrase des centaines de fois, je commençais à me dire que c’était sa l’espèce humaine, des erreurs et rien que des erreurs. Moi aussi j’en avais fait, rien que le fait d’être partie comme une voleuse était une erreur, j’aurais du assumer mes actes simplement ou lieu de fuirai mes responsabilités. J’avais moi choisit la fuite, futile et stupide et j’en avais totalement honte. J’avais toujours était le genre de fille, qui faisait le bon choix au bon moment, jamais ce trompé, être toujours parfaite dans toutes les occasions, à l’école j’étais la première de la classe, aimer des professeurs, même en ville tout le monde disait du bien de ma famille et de moi, cette étiquette me collait à la peau mais j’aurais aimé que les gens me juge pour moi et non pour mes parents. Ma mère était parfaite, tout le monde disait « Lucilie Gomez est une jeune femme brillante à qui tout réussit. », Etre nouvelle dans un lycée n'est pas forcément simple mais Lucilie à cette capacité à s'adapter, elle est forte et courageuse. Très vite elle deviendra " populaire " si l'on peut dire dans la ville. Et son cœur battra pour un jeune homme. Une sorte de star dans la ville ; il se nomme Jack du haut de son mètre quatre-vingt, il fera battre le cœur de Lucilie et lui fera comprendre que rien n'est impossible. Une belle histoire d'amour commencera; l'amour véritable. Très jeune ils décideront de s'unir par les liens sacrée du mariage, beaucoup dirons qu'ils sont fou mais le grand amour était là et personne ne pourrait le changer. C'est tout simplement le début d'une belle histoire. J’aurais tellement aimé être à sa hauteur, pouvoir être aussi parfaite que mes deux parents, je me demandais comment il allait ? Et s’il m’en voulait.
    Patrick m’avait fait comprendre que j’avais quelques choses moi aussi, hormis ma voix, j’avais un truc qui semblait mériter de l’intérêt. Hormis la mafia à mes yeux Patrick était parfait, autant physiquement que mentalement, j’aimais en autre sa façon de voir le monde. Il n’était pas ce que les autres disaient de lui, j’avais totalement oublié son passé laissant place à l’homme qu’il était aujourd’hui. Jouer avec lui était assez intéressant, ce n’était pas méchant ou moqueur mais c’était une partie de notre amitié. Je lui affichais un sourire, un jolie sourire dont j’avais le secret, prés de lui je me sentais totalement en sécurité. Un peu comme une petite princesse prés de son papa, il avait ce coté paternelle que j’adorais, sa façon de me protégée et quand je lui parlais de ses hommes bien qu’il soit faux je remarquais directement le sourire s’effacer sur son visage. Il me donna un coup de coude amical avant qu’il ne rejoue avec sa pipe, je détestais ce truc, le tabac et tout ce qui pouvait causer sa perte un jour ou l’autre.

    « Je m’occuperais toujours des personnes important pour moi et par chance tu en fais parti ; une petite déclaration mais je n’avais rien dit de sincère depuis un bon moment. Je te la confisque. L’attrapant je la mis dans mon sac. Ne t’en fais pas, je suis forte et j’ai quelqu’un qui veille sur moi. »

    Je le désignais dans cette dernière phrase, Il était un peu ma boue de sauvetage, dés que je me sentais mal je me refugiais dans son entre, rire, pleurer ou simplement s’assoir au coin du feu et discuter un peu. J’étais loin d’être stupide, je savais bien que mes sentiments envers lui grandissaient un peu trop vite mais pour le moment je me contentais de fermer les yeux, par simple peur. Tomber amoureuse, me terrifier ; Etre amoureux, c'est magique, mais c'est flippant, mais que normalement on est deux dans cette état là. Au début, il y a une attirance, puis un désir qui s'amplifie, et on a très peur que nos sentiments ne soient pas partagés, de s'investir pour souffrir ensuite. Puis la relation se construit. Je n’avais jamais vécu sa ; cela me semblait étrange, je n’étais jamais tombé amoureuse et je n’avais nullement honte à dire que j’étais vierge. C’était quelques choses dont j’étais assez fière, j’étais moi et l’avis des autres n’avait aucune importance.
    Un petit déjeuner, je ne mangeais pas souvent le matin, j’avais perdu cette habitude mais cette idée fut extrêmes tentante, et puis j’aurais passé un moment de plus avec lui alors oui sans hésitation

    « J’accepte avec plaisir, mais tu promis de passer toute la journée en ma compagnie ? »

    Il accepterait j’en étais sur et j’avais hâte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Jefferson
    Inspecteur • there are no regrets in life just lessons

avatar

♥ Mon âge : 27
♥ Ton humeur : quite good.
♥ Statut : Je suis occupé
♥ En messages : 177
Féminin
♥ Tu es née le... : 14/04/1897
♥ Mon péché : wrath
♥ Avatar : Michael Weatherly
♥ Mode gps : find me (a)
♥ Mon Job : inspector
♥ Watch me : "La psychologie, y en a qu'une : défourailler le premier."
♥ Sur terre depuis : 17/05/1991
♥ Ici depuis : 26/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:
MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Ven 14 Aoû - 7:48

    Patrick avait en effet une vision particulier du monde, parfois pessimiste, certes, mais aussi réaliste et très humaniste. Les hommes ont toujours étaient au centre de son attention. Analysé les comportement humain et leur psychologie était toujours quelque chose de fascinant pour lui, depuis très jeune, même lorsqu'il était rentré dans la mafia, en prison ou depuis qu'il était de nouveau dans vie civile. Il était toujours amusé par le fait que les hommes en fonction des évènements, de leur interlocuteurs ou autre pouvait changer ou non de comportement. C'était d'ailleurs pour cela qu'il aimait être en présence de personne, pour mieux les observer, pour les analyser et s'amuser d'eux aussi un peu. Cependant, ce qui le frappait à chaque fois c'est que lui même avait le même genre de réaction, il connaissait ses limites, mais aussi son caractère. La seule chose qu'il trouvait à la fois tragique, mais aussi tout à fait normal et compréhensif c'était que même en connaissance de cause on ne pouvait pas s'empêcher de réagir de telle ou telle manière et souvent de la façon que l'on ne voulait pas. C'était cela être humain et c'est finalement ce qui plaisait à Patrick, le fait que justement l'erreur était humaine et il ne cherchait pas la perfection, lui était loin, très loin de la perfection. Juste de la confiance, de la franchise et de l'amour que ce soit le vrai ou l'amitié. Si il y avait quelque chose qu'il citer de son père, c'est cette petite citation qui dit qu'il ne faut pas viser la perfection, mais l'excellence. Il y avait une grande différente pour l'inspecteur qui considérer que l'excellence laissait la possibilité de se tromper car on ne peut pas non plus être excellent partout alors que si on fait une erreur, alors ce n'est même plus la peine de viser la perfection. La quête de la perfection c'était un peu comme celle de l'immortalité, absurde, mais il fallait bien que certains hommes pour ce dont ils croyaient. L'inspecteur lui, tâchait de vivre au mieux chaque journées sans penser à l'avenir et, plus difficile, au passé. Ce qui n'était pas toujours une réussite, mais il faisait des efforts, juste être avec Kate lui donnait qu'une envie, profiter de la journée.
    Alors qu'il ressortait sa pipe pour jouer avec, la jeune femme la récupéra tout en répondant,

    KATE : « Je m’occuperais toujours des personnes important pour moi et par chance tu en fais partit. Il lui adressa un sourire avant de faire un geste pour récupérer sa pipe, je te la confisque. »

    Déclara t-elle avant de la mettre dans son sac et Patrick ne broncha pas. Elle avait raison, il ne pouvait pas s'empêcher de fumé, partout *parce qu'à l'époque c'était permis xD* et tout le temps au grand damne de Kate. L'inspecteur ne faisait pas non plus d'effort réel pour arrêter, il cacher le plus souvent au yeux de son amie parce qu'il savait qu'elle détestait ça et elle lui avait rappeler plusieurs fois les dangers du tabagisme aigu. Cependant, il aimait cela, fumer, ça le détendait, mais seulement la pipe, il n'aimait ni le cigare, ni la cigarette... Il ne fallait pas poser de question.

    KATE : « Ne t’en fais pas, je suis forte et j’ai quelqu’un qui veille sur moi. »

    Patrick ne put s'empêcher de lui adresser un sourire et passa son bras autour des épaules de la jeune femme, un mouvement purement affectif et il fit mine de la réchauffer légèrement. Kate resta un instant pensive Patrick fit de même regardant la baie qui défilait doucement. Il était bien avec la jeune femme, même les moments de silence n’étaient en aucun cas gênant avec elle. Tous les deux se contentaient d'être là pour l'autre. Admettre qu'il ressentait quelque chose de plus pour Kate était un risque qu'il n'était pas près à prendre pour le moment, il tenait trop à leur amitié pour se risquer dans une relation où tout pourrais basculer. Les hommes avaient des craintes absurdes parfois. Finalement il se dit qu'elle n'avait toujours pas donné de réponse à sa proposition de petit-déjeuner et posa son regard vers elle un léger sourire malicieux au lèvres.

    KATE : « J’accepte avec plaisir, mais tu promis de passer toute la journée en ma compagnie ? »

    Patrick la regarda un instant avec un sourire amusé et fit mine de réfléchir alors que la réponse était tout à fait évidente. Non pas qu'il promettait de passer la journée avec elle, il n'aimait pas les promesses. Mais de passer la journée avec elle, c'était évident que la réponse était oui.

    « Je ne peux pas te le promettre. Cependant, j’accepte avec grand plaisir de passer une journée de plus avec toi. Mais j’insiste pour t’offrir chacun des repas. Il lui adressa un sourire malin, sinon je récupère ma pipe. »

    Bien entendu c'était une menace qui n'avait pas d'intérêt c'était juste par principe et histoire de la titiller un peu plus sur ce sujet qui était un peu pointilleux avec elle. Patrick avait envi de lui faire plaisir et il savait qu’elle n’était pas avec lui pour son argent, donc pouvoir le partager avec elle lui faisait plus que plaisir. Il ne savait pas vraiment où ils iraient c'était improvisation toute la journée, mais juste le fais d'être ensemble suffisait. Ils pourraient discuter, rire et puis se confier si quelque chose les préoccupait. Le programme lui plaisait bien et il se tourna vers la jeune femme avec un léger sourire,

    « Une envie particulière ou on se laisse guider par notre instinct ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate E. Matthews

avatar

♥ En messages : 92
Féminin
♥ Tu es née le... : 19/07/1906
♥ Mon péché : ♥ { L'envie } ♥
♥ Avatar : Bethany Galeotti
♥ Mon Job : Chanteuse
♥ Watch me :
♥ Ici depuis : 21/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:

MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Ven 14 Aoû - 23:54

    Le monde d’aujourd’hui était terrifiant, les choses changeaient de manière incroyable, c’était tellement différent mais j’avais compris que le monde dans lequel j’avais vécu depuis toute petite était bien différent de celui des grandes villes, bien plus faux et plus dur que ce que je croyais, mais dans toute cette folie ce caché un grain de douceur et de bonheur. C’est sans doute pour cela que je ne voulais pas quitter New york, j’avais tout ce que j’avais toujours rêver, un métier, un endroit ou chanter et rester moi-même, deux patronnes d’une bonté incroyable, des amis et aussi un meilleur ami que je decouvrais chaque jour, il était une équation parfaite, entre ces qualités et ces défauts. Au fond nous étions différent, j’étais assez douce, adroite et affecteuse, en géneral de nature tactile ; avec les gens qui m’entourent, L’ennervement est une chose que je ne connaissais pas du tout, les seules fois ou je m’étais ennervé était à compter sur les doigts d’un main, à l’écoute je n’hésite pas à aider les autres même une personne inconnue, le courage avait pris une place importante dans ma vie, essayer de ne plus avoir peur de tout ce que la vie offre, la croquer à pleine dent et vivre heureuse ; depuis petite j’avais appris à me maitriser, a rester zen au maximun. C’est sans doute pour cela que j’étais ici dans cette fille, sans cette force de caractère, j’aurais dejà plier bagages vers la sortie mais Patrick lui aussi était très courageux, je l’admirais beaucoup, il avait cette détermination dans la vie, ce coté prés à tout pour reussir, j’en étais même un peu jalouse. Que ce soit en amour ou en amitié, je voyais d'un mauvais œil les nouvelles rencontres de mes proches. Très possessive, je ne tolère pas qu'on entre dans mon petit monde pour me voler ceux que j’aime. C'est parfois assez comique car la jalousie est une des seules raisons qui pourrait me pousser à me mettre en colère, à mes yeux la jalousie n’était pas un vrai défaut, c’était aussi une preuve d’amour, et je dois dire que même si je ne comprenais pas je ressentais un peu de jalousie envers les femmes qui approchaient de trop prés de lui, mais il y avait encore des choses que j’ignoraissur mes sentiments encore trop flou.

    Super, tu me manque beaucoup en ce moment, une semaine sans te parler c’est une dure épreuve pour une petite fille comme moi. Je lui affichais un sourire de nouveau, tout franchise avec une touche de douceur. Tu n’arrivera pas à me la prendre et si tu me menaçe une nouvelle fois, je la jete par-dessus bord.

    J’étais totalement nul en menaçe et je n’arrivais pas à être serieuse aveec lui, il avait une grande inffluence sur moi et je dois dire qu’il suffisais qu’il me la demande pour qu’il l’est. J’avais la grande hâte d’une journée avec lui, sans aucun plan précis, simplement être avec lui un petit moment, rire ou faire n’importe quoi. Même une journée à retrouver notre enfance, discuter et ne pas se prendre la tête j’en revais. Je voulais simplement savoir qu’il était la pour moi et il savait que j’étais la pour lui. Des envie j’en avais des tonnes, il avait toujours ces deux bras autour de moi et étrangement c’était agréable, je resserais même mon etreinte autour de lui.

    Ce qui me plairais c’est de passer ma journée entiére à faire des choses que tu aime, j’ai vraiment envie de découvrir ce que mon meilleur ami aime dans cette belle ville qu’est new york, oh est bien sur il faut que sa reste dans le domaine du légal ajoutais-je pour le titiller.

    Je dois dire que rien au monde ne pouvait me faire plus plaisir, que de le rendre heureux même le temps d’une journée et puis découvrir une nouvelle partie de son univers me tentais, je m’imaginer, jouée au pocker ? aller dans les bars ? ou je ne sais quoi d’autre, mais la hâte se lissait sur mon visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Jefferson
    Inspecteur • there are no regrets in life just lessons

avatar

♥ Mon âge : 27
♥ Ton humeur : quite good.
♥ Statut : Je suis occupé
♥ En messages : 177
Féminin
♥ Tu es née le... : 14/04/1897
♥ Mon péché : wrath
♥ Avatar : Michael Weatherly
♥ Mode gps : find me (a)
♥ Mon Job : inspector
♥ Watch me : "La psychologie, y en a qu'une : défourailler le premier."
♥ Sur terre depuis : 17/05/1991
♥ Ici depuis : 26/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:
MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Sam 15 Aoû - 15:15

    De la détermination. Aux yeux de l'inspecteur, c'était ce qui lui permettait de survivre dans cette ville. Cette faculté de ne pas laisser les obstacles de la hiérarchie ou personnel se mettre en travers de l'objectif que l'on se met en tête d'atteindre. Viser l'excellence, comme on disait plus tôt. Patrick avait toujours était quelqu'un de têtu, imperturbable par l'autorité et les menaces, essayant toujours de trouver une solution qu'il choisissait afin d'être sûr d'avoir toutes les cartes en main et ne dépendre ou ne compter sur personne. Dans une ville comme New York, on pouvait compter que sur un certain nombre de personnes qui ne se comptaient que sur les doigts de la main, le reste du temps on était seul face à toute une foule qui à la moindre occasion leur étant propice userait de vous. La détermination, la volonté et l'acharnement, arrivaient, la plupart du temps à éviter ce genre de situation où l'on se retrouve dépendant de la présence de quelqu'un. Prendre ses propres décisions, faire des choix face à ce que la vie donner, c'était comme cela que fonctionnaient l'inspecteur et ce depuis longtemps. Dire qu'il avait rejoint la mafia de force serait se mentir à lui-même et dire qu'il nié la possibilité d'y replonger était mentir aussi. Il avait la ferme attention de ne pas le faire, déjà pour tout ceux qui l'entouraient, il faisait toujours passer ses amis, ses hommes et même sa famille avant lui, ne voulant ni les inquiéter ou les perdre, juste l'idée de perdre Kate le faisait frissonner. Enfin, il ne voulait pas replonger pour lui, pour sa propre santé aussi bien que psychologique que physique. Cependant, il ne se leurrer pas, il avait des chances d'y replonger en cas de pressions quelconque, il n'était pas très difficile de le convaincre quand on toucher à ses points sensible ne voulant pas emporter avec lui qui que ce sois dans ses propres problèmes.
    A ce moment précis, il avait un peu tout oublié, que ce sois ses problèmes ou autres, être avec Kate et la "promesse" d'une journée ensemble lui éclaircirait un peu les idée et lui donnerait un peu de fraîcheur. Une semaine qu'ils ne s'étaient pas vu, une semaine de trop pour l'inspecteur et pour la jeune femme aussi car c'est justement ce qu'elle lui dit en reprenant la parole,

    KATE : Super, tu me manques beaucoup en ce moment, une semaine sans te parler c’est une dure épreuve pour une petite fille comme moi. Il lui rendit son sourire, elle avait toujours cette petite faculté de dire ce qu'il pensait. Tu n’arriveras pas à me la prendre et si tu me menaces une nouvelle fois, je la jette par-dessus bord.

    Patrick laissa échapper un léger éclat de rire, affichant un sourire un peu moqueur. Il savait bien qu'elle n'oserait pas faire cela et de plus il n'avait qu'à lui demandait s'il la voulait vraiment ce qui n'était pas le cas. Ne pas lui avoir parler pendant une semaine, il était un ami indigne, il s'était laisser un peu dépasser par les choses, ce qui habituellement n'était pas son cas. Kate était toujours là pour lui et elle pouvait compter sur lui, il espérait qu’elle le savait. Juste être avec elle, contre elle ça lui faisait un bien fou, ça le détendait et le rassurait. La jeune femme resserra un peu plus ses bras autour d’elle et il laissa un sourire chaleureux se dessiner sur ses lèvres. Il s’en fichait un peu finalement d’où ils allaient du moment qu’il était avec elle, ils auraient pu juste être assis toute la journée au même endroit cela ne lui aurait posé aucun problème. Juste avec elle il était bien, Kate était avec qui il avait tout raconté, à qui il ne cachait rien ou du moins le moins possible, il lui faisait entièrement confiance. C’était après tout normal en tant que meilleure amie, celle-ci fini par répondre à sa question de savoir ce qu’ils allaient faire,

    KATE : Ce qui me plairais c’est de passer ma journée entiére à faire des choses que tu aime, j’ai vraiment envie de découvrir ce que mon meilleur ami aime dans cette belle ville qu’est new york, oh est bien sur il faut que sa reste dans le domaine du légal.

    Il ne put s’empêcher d’éclater de rire et la poussa légèrement avant de resserrer de nouveau l’étreinte autour de la jeune femme alors qu’il réfléchissait. Ce qu’il aimait faire, se balader dans la ville, Broadway, Central Park et puis aussi trainer à la librairie. Jouer aux cartes il aimait ça, mais depuis la mafia il évité les tables comme tout jeux où l’on jouait de l’argent d’ailleurs. Quand au bar, il aimait cela, mais faire la tournée des bars n’était pas non plus son genre. Cela peut surprendre, mais il aimait les choses simples et tranquille, le reste avait le don de... L’énervé. Il n ‘était ni mauvais joueur et aimait bien les ambiances dans les bars, mais les gens qui côtoyaient ces lieux n’était pas toujours agréable… Après réflexion il hocha la tête,

    « Très bien… Alors on ne va pas faire grand chose, tu me connais je ne fais que des choses illégale. La jeune femme lui mit un léger coup de coude dans le ventre alors qu’il poursuivez, J’ai cependant quelques idées, j’espère que tu as mis des chaussures qui supportent la marche. »

    Oui, l’activité dans laquelle il excellait était la filature donc marché pour lui c’était un plaisir, encore plus quand justement ce n’était pas dans le cadre d’une enquête et qu’il pouvait profiter pleinement de ses connaissances de Manhattan et ses alentours. Donc les chaussures inconfortables n’étaient pas réellement les bienvenues parce que il allait les faire marcher aujourd’hui. La traîner prêt des buildings célèbres et raconter des anecdotes, trainer dans Central Park et autres lieux palpitants. Petit programme qui leur assurait surement une meilleure nuit de sommeil et un bon appétit car la marcha ça creuse et ça fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate E. Matthews

avatar

♥ En messages : 92
Féminin
♥ Tu es née le... : 19/07/1906
♥ Mon péché : ♥ { L'envie } ♥
♥ Avatar : Bethany Galeotti
♥ Mon Job : Chanteuse
♥ Watch me :
♥ Ici depuis : 21/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:

MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Dim 16 Aoû - 0:07


    Il parait que le plus grand ennui c'est d'exister sans vivre, depuis toute petite, je vivais dans l'ombre de mes parents, eux si parfait et moi si normal, je me trouvais très loin de ce concept de l'originalité, je me trouvais fade et sans grand intérêt. J'étais déjà condamnée à vivre dans cette ferme, le Texas… parmi les rouleaux de foin et ce vert omni présent … loin de la belle et grande ville qu'est new York. Avec une ferme, des vaches, une écurie et la nature pour seule compagnie… Vous savez… ce monde peu paraitre ennuyeux mais un fan du Texas débarqua enfin elles vinrent au monde… au Texas de nouveau parmi les vaches dans une famille de fermier mais surtout de fans de chevaux… il en compte 25… et sont doués dans l’éducation de la bête… je grandit comme ça presque amoureuse de ses origines, vivre là bas m'avais appris beaucoup de choses et que la famille est essentiel, … j'adore les animaux mais ce que j'adore aussi c’est jouer de la guitare à ses bêtes… je me souviens mettre souvent assise dés son jeune âge sur des briques de foins et chantonne… encore et encore en s’entrainant tellement que j'en devenais douée… et joue à l’instar de mes parents dans un bar de la ville, le plus proche de temps à autres. Mes origines étaient là basses et j'en étais plus que fière. Mais je voulais désormais vivre pour exister, offrir a ce monde un peu de ma douceur mais surtout quand je ne serais plus là, mon plus grand bonheur serait d'entendre quelqu'un dire " cette fille à fait rêver ", je crois que le but de l'espèce humaine était là.
    Patrick lisait en moi, il savait qu’en j’allais bien et quand j’allais mal. Il était le frère que je n’avais jamais eu tout comme l’ange gardien que j’avais besoin, toujours la pour me guider, il sait me protéger, c’est ma bonne étoile. J’avais besoin de lui et cette semaine sans lui fut assez difficile, je guettais toute trace de lui, n’osant pas aller vers lui par peur de le déranger, tout simplement mais tomber sur lui aujourd’hui ne pouvait pas me faire plus plaisir, je me demandais quel plan il allait trouver, chaussures de marche ? Je jetais un coup d’œil à mes pieds qui d’ailleurs était très petits, du 37, tout juste. Une paire de petite chaussures mais rien qui ressemblait à des chaussures de marche.

    « Oh mais je gouterais bien aux joies de New York et à son coté mauvais garçon tant que tu es la pour me sauver je signe. J’affichais un sourire satisfait. Euh j’espère que ces pauvres chaussures suffiront. »

    Je laissais quelques secondes s’échapper, je me rendais compte que depuis tout à l’heure nous discutions alors que j’étais dos à lui, étant dans ces bras et je trouvais sa étrange et un peu désagréable. Et j’eu l’envie subite de voir son visage, sans quitter ses bras, je me retournais, étant fine je me glissais comme une petite souris, je plongeais dans son regard pendant plusieurs secondes avant de me rendre compte que je regardais d’une manière beaucoup trop étrange pour être amical, l’amour ? …

    « Je … Euh … Désole »

    Quelques seconde de plus et j’aurais pu l’embrasser et cette idée me faisait peur et me fit monter le rouge aux joues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Jefferson
    Inspecteur • there are no regrets in life just lessons

avatar

♥ Mon âge : 27
♥ Ton humeur : quite good.
♥ Statut : Je suis occupé
♥ En messages : 177
Féminin
♥ Tu es née le... : 14/04/1897
♥ Mon péché : wrath
♥ Avatar : Michael Weatherly
♥ Mode gps : find me (a)
♥ Mon Job : inspector
♥ Watch me : "La psychologie, y en a qu'une : défourailler le premier."
♥ Sur terre depuis : 17/05/1991
♥ Ici depuis : 26/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:
MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Lun 17 Aoû - 2:19

    Si il y'avait une chose que devait savoir Kate c'était qu'elle ne le dérangeait jamais. Oui, une semaine chargé, mais une semaine difficile où lui même admettais ne pas avoir réellement fait d'effort pour contacter la jeune femme. Oui, on peut dire que sur ce coup là il n'avait pas fait fort et c'était réellement indigne de l'ami qu'il disait être auprès d'elle. Cependant, quelque chose lui disait qu'elle lui en voulait pas, à présent leur rencontre sur le ferry suffisait finalement à tout rattraper le temps perdu puisqu'une journée de libre à tout les deux c'était rare, mais possible justement ce jour là.

    KATE : Oh mais je gouterais bien aux joies de New York et à son coté mauvais garçon tant que tu es la pour me sauver je signe.

    Patrick ne put s'empêcher de laisser un sourire amusé se dessiner sur ses lèvres. Le côté mauvais garçon de New York, c'était un peu cliché, mais il savait que la jeune femme aimait le titiller sur ce cliché aussi. Ce qui l'avait toujours fait rire, enfin, en fonction de la façon dont vous présentiez la chose. Bien entendu comme toute les villes, la Pomme n'avait pas que les quartier riches, ni que les quartier sympathique comme Little Italy, surement l'arrêt le plus important au yeux de Patrick qui adore tout ce qui touche à l'Italie. Ses chaussure sont sur mesure et importée de là-bas. Oui, il y avait ce petit côté luxe qui lui était resté malgré tout, ces vêtements aussi il y avait de l'italien. Les maisons de couture montante pouvait compter sur lui la plupart du temps. Bref, les quartiers pas sûr ou même carrément infréquentable étaient tout de même à éviter, de jour comme de nuit. Bien entendu, il pourrait défendre Kate, mais face à plusieurs on devenait rapidement dépassé par le nombre et prendre un risque pareil n'était pas du tout le genre de Patrick. De plus déjà dans les rues les plus sûre il y avait des risques, cela suffisait amplement aux yeux de l'inspecteur qui, au niveau de la sécurité de la ville savait de quoi il parlait. Dans les quartiers les plus up et chic de New York il avait déjà fait de nombreuses enquêtes donc il n'y avait pas réellement d'endroit sûr, mais bon la vie n'était-elle pas un risque en elle-même. Un risque qui valait la peine selon l'inspecteur, comme le pensait si bien Kate il fallait croquer la vie à pleine dent plutôt que de tenter de vivre en parfaite sécurité ou alors on ne vit plus. La jeune femme poursuivit sur la remarque de son ami,

    KATE : Euh j’espère que ces pauvres chaussures suffiront.

    Les yeux de l'inspecteur descendirent vers les chaussures de la jeune femme et il lui adressa un sourire sincère.

    « Si elles sont confortables, je pense qu'il n'y aura pas de problèmes. »

    Répondit-il alors que Kate se retournait doucement pour se retrouver face à lui. Il lui adressa un sourire éclatant alors que le regard de la jeune femme plongeait dans le sien. A ce moment précis Patrick vit qu'il y avait quelque chose de plus, une lueur particulière dans le regard de la jeune femme. Et il se risqua,

    « Oui ? »
    KATE : « Je … Euh … Désole »

    Patrick leva un sourcil remarquant son sa meilleure amie rougissait doucement. Il vrai que lui même à ce moment précis avait été pris d'un doute et finalement il éclata de rire. L'inspecteur posa une main sur chacune des épaules de Kate et il se pencha un peu plus avec une lueur de malice dans les yeux.

    « Ce n'est rien ma belle. Détend toi un peu, j'ai crut un instant que je t'avais perdue, tu semblait être ailleurs. - Le ferry annonça leur arrivée prochaine au premier quai. L'inspecteur regarda un instant où ils se trouvaient. Notant le petit café avec jardin au bord de l'Hudson River. - Que dirais tu de ce petit coin pour commencer notre journée ? «

    Demanda t-il en indiquant le petit café qui n'était qu'à quelques minutes à pied du premier quais. La journée promettait d'être palpitant autant en profiter de suite et descendre à leur premier arrêt afin de profiter du café. Patrick aimait entendre les autres parler, discuter aussi mais écouter beaucoup. Avec la jeune femme et lui il y avait un équilibre, chacun son tour parler un peu de lui de ce qui le tracassait et tout. Cependant, il préférait quand c'était elle qui parlé, elle avait toujours un petit quelque chose qui faisait sourire l'inspecteur.


    [Je propose encore un ou deux échanges avant qu'on bouge à une autre partie de la journée, le soir par exemple où on aura pleine de chose à dire sur la journée et bien entendu cette fois ça serait moi qui commençerait. Si tu as d'autres idées on en discute par MP ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate E. Matthews

avatar

♥ En messages : 92
Féminin
♥ Tu es née le... : 19/07/1906
♥ Mon péché : ♥ { L'envie } ♥
♥ Avatar : Bethany Galeotti
♥ Mon Job : Chanteuse
♥ Watch me :
♥ Ici depuis : 21/07/2009

Une vie, une trouvaille
♥ ♥ L'amour de l'or:
♥ ♥ Mes amis et ma famille:

MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   Mar 18 Aoû - 0:33


    Je n'accordais pas spécialement ma confiance à l'être humain et encore moins aux hommes. Le seul en qui j'avais toujours eu confiance c'était gary; Kate et Gary sont cousins et se connaissent depuis leurs premiers pas malgré le fait que Kate vivent assez loin… cela n’empêche pas les deux personnes d’être proche par lettres ce qu’elle adore d’ailleurs car Gary lui envoie toujours des lettres fun et maintenant qu’elle est à New-York… l’amitié proche d’un cousin et de sa cousine. Je l'aimais beaucoup et je ne niais pas ce fait cependant ce n'était pas la même chose qu'avec Patrick, il y avait un truc en plus, lequel je l'ignorais mais il avait ce coté prince charmant malgré son passé de déboche, mais je me fichais totalement de l'homme qu'il était dans le passé, seul l'avenir comptait. Alors des erreurs il en avait fait mais aujourd'hui grace a celà, il était l'homme que j'apprecier.
    Pendant un moment je me senti totalement ridicule, j'aurais été prête a ... a l'embrasser, je tremblais rien qu'a l'idée mais lui ne semblait ne rien avoir remarqué alors celà me rassura un peu.

    - Non cava, je suis là ne t'en fais pas ... juste un moment d'égarrement.

    Ma pauvre puce tu déraille complétement me parlais-je à moi même, une fois ce petit incident oublier et totalement sorti de ma tête, je reportais mon attention sur lui et sur son sourire omni présent que je ne voulais en aucun cas voir partir. Il indica un petit café tout à fait simphatique, un peu isolé, une belle vu celà semblait parfait, je hochais positivement le visage, le ferry allait s'arrêter et j'allais sans aucun doute passé une journée formidable.

    - Alors c'est parti pour une journée de folie.

    Lancais-je en descendant du ferry, bras dessus, bras dessous. Patrick and Kate.

    [ Petite réponse, je ferais mieux dans l'autre sujet =D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lonely ; so lonely | Patrick   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lonely ; so lonely | Patrick
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sweetly Sullen et Lonely Heart: faussses ou vraies jumelles ?!
» Lonely Heart et Pru de la Convention Tonner 2008
» Such a lonely day ?
» Mon ellowyne à Collioure !!! (basique blonde 1)
» Shogun ! (jeu Patrick)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les années 1930 et ses 7 péchés !  :: 

Connecting people of New York

 :: 

Ferry in New York

-
Sauter vers: